Pourquoi mes cheveux tombent-ils ?

Publié le : 05 décembre 20235 mins de lecture

De temps à autre, de nombreuses personnes subissent une perte de cheveux, qui peut s’arrêter au bout de quelques semaines ou de quelques mois, mais qui peut être permanente. Ce phénomène peut être causé par un certain nombre de facteurs, notamment hormonaux. Le Dr Zoltán Görömbey, endocrinologue, s’est exprimé sur le sujet.

Ce qui est naturel et ce qui ne l’est pas

La perte de 40 à 60 cheveux par jour est un phénomène naturel. Si, en comparaison, le nombre de poils perdus augmente sensiblement et que les cheveux ne repoussent pas normalement, un fond pathologique est déjà suspecté. La perte de cheveux peut être localisée ou dispersée. Dans le premier cas, le système de défense de l’organisme se retourne par erreur contre les follicules pileux. Cela est souvent dû à un nodule (comme une amygdalite), et si celui-ci peut être identifié et traité avec des antibiotiques, par exemple, la perte de cheveux peut s’arrêter. On parle de chute de cheveux diffuse lorsque les cheveux deviennent fragiles sur l’ensemble du cuir chevelu. Une chute de cheveux diffuse et temporaire peut survenir après un accouchement, en cas de maladie infectieuse ou de carence en fer, de mauvaise alimentation, de végétarisme. Les deux types de perte de cheveux peuvent conduire à une calvitie permanente si les follicules pileux et les verrues capillaires qu’ils contiennent sont détruits.

Le stress seul aggrave les choses

Il existe des anecdotes sur des personnes qui sont devenues grises du jour au lendemain dans des situations stressantes, ou qui ont remarqué une augmentation de la perte de cheveux dans des situations stressantes. Le fait est que le stress, qu’il soit occasionnel ou chronique et de longue durée, provoque des anomalies immunologiques et hormonales dans l’organisme. Dans les situations de stress, des protéines sont produites (« protéines de stress » et anticorps) qui peuvent endommager les propres cellules de l’organisme et déclencher une maladie auto-immune. D’une part, le processus auto-immun peut endommager la glande thyroïde et entraîner une réduction de sa fonction – dont l’un des symptômes est la perte de cheveux – et d’autre part, les anticorps peuvent endommager directement les follicules pileux.

– Une baisse du taux d’hormones thyroïdiennes entraîne naturellement d’autres symptômes, même s’ils ne sont souvent pas évidents, comme la fatigue ou les problèmes de concentration. Dans les cas plus graves, cependant, le métabolisme ralentit, les mouvements, la parole et la pensée deviennent plus lents, un désintérêt et une perte de capacité à faire face au stress peuvent apparaître, ce qui peut facilement être confondu avec une dépression. La somnolence, la prise de poids, l’oppression, la froideur, le visage gonflé, la baisse de la libido, la peau froide et sèche et un toucher grossier peuvent être caractéristiques. Les mains peuvent être douloureuses, les ongles peuvent devenir cassants et des œdèmes peuvent se développer sur le corps.

L’hypothyroïdie, c’est-à-dire la baisse de production d’hormones par la glande thyroïde, peut être causée par une maladie de la thyroïde, qui peut être due à une inflammation, à une carence en iode, à une opération de la thyroïde, à des radiographies ou même à des médicaments. Mais il n’y a pas lieu de paniquer, ce problème est tout à fait traitable par le remplacement des hormones thyroïdiennes.

La raison doit être trouvée

Outre l’examen endocrinologique, de nombreux autres facteurs susceptibles d’aggraver la situation doivent être pris en compte pour déterminer la cause de la chute des cheveux. Il s’agit notamment de :

  • carences en oligo-éléments, en fer, en vitamines A et E
  • régime alimentaire excessif
  • les carences en protéines et en fer et les régimes alimentaires déséquilibrés – surtout après 60 ans
  • fumer
  • les effets secondaires des médicaments (contraceptifs, bêta-bloquants)
  • nodules dans le corps (par exemple dans les dents, les sinus, le nasopharynx, la vésicule biliaire)
  • les cosmétiques qui abîment les cheveux.